Minyador

Toutes les dernieres infos sur Minyador, un monde imaginaire peuple d'elfes, de nains, de dragons et pourvu d'une riche histoire.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sous une lune sanglante [Godorno]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Mer 30 Avr - 10:36

Bon, plutôt que de risquer, je préfère le pire sprint.

Morchaint ralentit pour rattraper sa sœur, puis reprit de la vitesse et fonça tout droit à la sortie de la ruelle, à grande vitesse, sans se retourner pour contrôler si le tueur les poursuivrait. Une fois devant la vaste rue de Godorno, Morchaint freina un coup pour foncer à nouveau vers la droite. Il sentit à nouveau une douleur à son bras, toujours saignant. Droit devant eux, deux rues rejoignaient la principale. Le chasseur, plutôt que de tenter de semer Morgelvas à la course, décida d'emprunter la porte entrouverte et entrer dans la maison abandonnée. Une fois à l'intérieur, il ferma la porte derrière lui, et patienta, presque sans respirer.

* Si on a de la chance, il va tenter de prendre une des trois chemins qu'on pouvait prendre. Si on a pas de chance, on est tombé sur la maison qui lui servait de QG... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Mer 30 Avr - 18:44

Des bruits de pas avertirent Morchaint et sa soeur que l'homme arrivait. Les pas s'arrêtèrent. A l'évidence il était arrivé à l'intersection. Morchaint entendit alors l'assassin parler :

"Où penses-tu qu'ils soient allés, Moring ?"

Une voix glacée et métallique lui répondit.

"J'ai goûté à son sang, je l'ai apprécié,
J'ai soif de boire sa mort, son âme dévorer,
Ainsi donc mon seigneur je vais vous révéler,
Dans la maison de droite les fuyards sont cachés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Jeu 1 Mai - 8:31

Une fois à l'intérieur de la maison, la sœur du chasseur gifla son héros et se laissa tomber de ses bras. Morchaint, légèrement épuisé, s'assit à terre, le dos contre la porte et déroula son turban, qu'il enroula autour de sa blessure au bras, montrant ainsi ses yeux du même marron que ses cheveux en bataille et sa petite barbe autour de la bouche. Il se doutait bien que sa sœur l'aurait reconnu, mais il décida de ne pas la regarder. Lorsqu'il entendit la voix de Morgelvas, puis cette voix métallique, ainsi que les pas du tueur, Morchaint se leva et ordonna à sa sœur :

« Sors vite d'ici. Il devrait y avoir une porte qui mène dans la ruelle. »

Le chasseur empoigna de son bras gauche, son sabre, qu'il sortit de son fourreau où il était rangé, et ouvrit la porte de son pied, le tout sans regarder une seule fois sa sœur. Une fois à l'extérieur, il se tourna vers Morgelvas, son bras droit balançant, et le fixa droit dans les yeux.

* Cette fois, un de nous deux va trépasser ! Et j'ai un terrible handicap ! Ca m'apprendra à jouer les héros ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Jeu 1 Mai - 23:47

La soeur de Morchaint ouvrit la porte du fond de la pièce :

"La porte du fond est murée. Qu'est-ce que je fais ? C'est un salon, il y a un escalier."

Au même instant, la voix de Morgelvas jaillit de derrière la porte :

"Cette maison n'a pas d'issue. Les voisins ont muré la porte qui donnait sur le patio. Vous avez une minute pour vous cacher avant que je ne vienne, mon épée a soif."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Ven 2 Mai - 18:44

Morchaint serra le pommeau de son sabre.

* Mais quel merdier ! *

Pour une fois depuis qu'il s'est retiré son turban. Le chasseur regarda sa sœur, avant de lui adresser la parole.

« Reste ici. Je casse la figure à ce chien là dehors et je reviens. »

Morchaint s'apprêtait à ouvrir la porte, mais s'arrêta net. Il eut un sourire et s'appuya contre le mur à la gauche de la porte, et patienta. Il attendait que Morgelvas fera irruption dans la pièce. Le chasseur posa son index devant sa bouche à sa sœur, qui compris qu'elle ne devait faire aucun bruit. Moins d'une minute plus tard, la porte s'entrouvrit, et Morchaint attaqua horizontalement de son sabre par l’ouverture de la porte.

*Cette fois, tu ne m'échappera pas !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Ven 2 Mai - 19:53

Jet d'attaque :
Maître du Jeu n°1 a effectué 2 lancé(s) d'un (10.) :
,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Ven 2 Mai - 19:54

Succès partiel. Tentative de parade de Morgelvas.
Maître du Jeu n°1 a effectué 2 lancé(s) d'un (10.) :
,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Ven 2 Mai - 19:57

Echec. Jet de dommages : Sabre : H, réduit à D; Critique : taille H réduit à D.
Maître du Jeu n°1 a effectué 2 lancé(s) d'un (10.) :
,
Maître du Jeu n°1 a effectué 2 lancé(s) d'un (10.) :
,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Ven 2 Mai - 20:02

L'armure de cuir de Morgelvas absorba totalement la frappe mais celui-ci se retrouva néanmoins étourdi par le coup et perdit à moitié contact avec la réalité. C'était le moment de frapper à nouveau !

Morchaint, tu es à 24 (-2 pour ta course et -2 pour ton attaque). Morgelvas est étourdi pour un tour de combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Sam 3 Mai - 9:38

Morchaint retira de suite le sabre de l'ouverture de la porte, qu'il ouvrit totalement avec son pied gauche. Il se retrouva devant son adversaire, leva son sabre de ses deux bras, le droit le faisant souffrir, et attaqua Morgelvas, tentant de lui trancher le buste verticalement.

« Cette fois c'est fini ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Sam 3 Mai - 16:07

Attaque verticale de Morchaint : seulement demi-parade possible du fait de l'étourdissement.
Maître du Jeu n°1 a effectué 2 lancé(s) d'un (10.) :
,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Sam 3 Mai - 16:11

Echec (01-08 échec jet non modifiable).

Malheureusement, au moment où il abattait sa lame, celle-ci se prit dans une tenture accrochée au plafond. Il la dégagea, mais le mal était fait. Morgelvas s'était remis et se tenait prêt à frapper à son tour.

Attaque de Morgelvas :
Maître du Jeu n°1 a effectué 2 lancé(s) d'un (10.) :
,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Sam 3 Mai - 16:12

Succès partiel. Que tentes-tu ? Parade à l'arme, blocage au petit bouclier ou esquive ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Sam 3 Mai - 16:20

Je tente une esquive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Dim 4 Mai - 2:40

Bien. Jet d'esquive :
Maître du Jeu n°1 a effectué 2 lancé(s) d'un (10.) :
,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Dim 4 Mai - 2:52

Par chance, Morchaint l'agile esquiva adroitement l'attaque de Morgelvas, ce qui lui permit de se préparer à riposter à son tour. Quand soudain un bruit de pas surgit au bout d'une rue voisine, et des lueurs mouvantes montrèrent qu'une patrouille équipée de torches approchait. Morgelvas entendit et vit aussi arriver la patrouille, et esquivant d'un entrechat la riposte de Morchaint [Jets de 52 - demi succès - et 42 - demi-succès] se recula par l'embrasure de la porte.

"Nous nous reverrons, jeune homme !"

Puis il disparut par la porte. Le temps que Morchaint ne réagisse et ne sorte à son tour, il était déjà à mi-hauteur d'une maison en construction, escaladant habilement l'échafaudage de bois et d'acier apposé contre le mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Dim 4 Mai - 8:53

Morchaint tomba à genou, essoufflé. Il posa la main sur sa blessure, et se releva après une trentaine de seconde. Il se tourna vers sa sœur à l'autre bout de la pièce, et lui adressa un sourire, avant de sortir à son tour de la maison abandonnée. Il se dirigea vers la petite ruelle. Là, il sauta contre un mur, puis immédiatement vers l'autre, ainsi de suite, jusqu'à arriver au bout, où il s'accrocha avec son bras gauche. Il se mit donc à sauter de toit en toit, comme à l'acoutumé.
Il avança ainsi une trentaine de minutes, jusqu'à arriver dans un quartier abandonné de Godorno, où la plupart des habitations tombaient en pièces. Personne ne souhaite renouveler cette zone. Elle était éloignée des autres et personnes y habitait. C'était l'endroit idéal pour un chasseur de prime voulant agir incognito. Morchaint s'était installé là, dés qu'il trouva sa vocation.
Il entra dans une des maisons. Elle était mono-pièce, donc sa chambre à coucher lui servait de cuisine, de salle à manger, et de salle de bain. Un drap et un sac de farine lui servaient de lit, une plaque de métal posé sur des pierres, qui entouraient du bois, étaient sa cuisinière. Pourtant, Morchaint ne ne se plaignait jamais de cette façon presque misérable de vivre. Les primes de ses chasses lui suffisaient pour vivre, et c'est tout ce qui comptait à ses yeux.
Le chasseur s'assit sur la seule chaise de la pièce, près de la table, où était posée sa bourse. Il resta là assit et s'endormit, espérant se lever le lendemain avec une nouvelle aventure, une nouvelle épreuve, tout comme celle relevé ce soir-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Ven 23 Mai - 18:21

[HJ : Sous demande, je continue la quête.]

Morchaint se réveilla, le soleil illuminant sa baraque. Il jeta le drap déchiré qui lui faisait office de couverture, se leva et s'étira. Sans se presser, il prit un bout de pain qui traînait sur la table et commença à le manger. Tandis que ses dents mâchaient cette nourriture aussi dure qu'un roc, il essaya de s'habiller en même temps. Une fois prêt, le chasseur de prime ne tarda pas pour sortir. Cette fois, il sortit sans ce turban qui lui cachait la figure, mais l'avait tout de même avec lui. Le sang qui tâchait son habit le dérangeait. Il se dirigea donc vers la rivière qui traversait la cité de Godorno.

Plusieurs personnes étaient souvent installées à la rive du fleuve. Certaines pour laver leurs vêtements, comme Morchaint, d'autres pour boire et s'approvisionner en eau. Bref, ce ne serait pas pratique pour un chasseur de primes de se promener dans un tel endroit, la masse de personnes y étant pour beaucoup. Ce jour-là cependant, notre héros eu la chance de se retrouver seul avec le fleuve, sans aucun gêneur alentour. Il passa son turban dans l'eau et frotta les tâches de sang de la veille. Après que son couvre-chef fut partiellement nettoyé, il se dirigea vers la place du marché de Godorno.

Une fois arrivé dans cette place où moult stands et personnes bordaient les rues, Morchaint fut contraint de se fondre dans la foule. Il ne se pressait pas, puisqu'il devait être à peine neuf heures, quoique les rues n'était guère pour autant vides. Le chasseur de primes entra dans une taverne, son turban cachant sa figure. Il s'assit à une table, commanda une choppe de bière et patienta. Chaque matin, avant que le soleil ne soit à son zénith, sa sœur venait ici pour acheter une bouteille de vin. Cette habitude avait dû perdurer depuis, elle passerait sûrement par ici sous peu. Enfin, c'est ce que Morchaint espérait. Il pourrait, de cette façon, poser les questions à sa sœur qui lui tourmentaient l'esprit depuis la veille. Mais il pourrait surtout lui recommander de ne rien dire à personne de ce qu'elle avait vu.
En attendant qu'elle entre, Morchaint dressa l'oreille pour écouter ce que se disait les deux hommes à une table à proximité de la sienne.

* C'est incroyable tout ce qu'on peut découvrir dans une taverne ! On trouve plus d'informations dans ce taudis que dans n'importe qu'elle bibliothèque ! *


- Edit modo -
Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Lorganys le Ven 23 Mai - 19:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Ven 23 Mai - 22:33

"... sinon, des nouvelles de Beldan ?" demandait à ce moment-même l'un des hommes.

"Je me suis laissé dire qu'il avait été muté à la frontière nord."

"Pff, il y en a qui ont de la chance. Quand je te disais que la fille du capitaine couchait avec lui."

"Je commence à me demander si tu n'as pas tort. C'est pas juste quoi qu'on se ramasse les postes de m**** en plein milieu du désert tandis que certains se retrouvent à pouvoir prendre du bon temps chez les dryades..."

"Bah, en même temps, je n'aimerais pas être à sa place quand il repassera voir Tania."

Tous deux partirent d'un gros éclat de rire.

"C'est certain que la grosse p*** aura certainement des choses à redire... Je pense qu'elle sait maintenant qu'il la trompait avec l'autre s*****. Je me demande d'ailleurs ce que les filles lui trouvent pour qu'elles craquent toutes sur lui. Il n'est ni beau ni intelligent, et en plus il ne tient pas trois nuits de suite avec la même."

"Aucune idée. Faut croire qu'il a un truc. Bon, mon verre est vide. Delvor ! Une autre !"

"A l'instant ! Dis donc, t'as la dalle en pente ce matin Olgan !"

"M'en parle pas, on était de garde cette nuit dans le troisième, et y'a eu une échauffourée près du magasin du vieux Hattan, tu sais ?"

L'aubergiste acquiesça :

"Au coin de la rue de Leurre et de la ruelle de Makash, c'est ça ?"

"Ouais, c'est ça. Enfin nous sommes arrivés en entendant les bruits, mais quand nous sommes arrivés, y'avait plus personne, enfin c'est ce qu'on a cru jusqu'à ce qu'on aille jeter un oeil dans l'ancienne maison de Gylgor, tu sais, celui qu'est mort l'an dernier et qu'on n'a retrouvé son cadavre qu'une semaine après. Enfin tout ça pour dire que quand on est entrés, y'avait la fille du vieil estropié, zut comment elle s'appelle déjà, tu sais, c'est elle qui passe tous les midis !"

"Ah ouais, je vois. Un mignon petit bout de fille d'ailleurs. Mais qu'est-ce qu'elle fichait là à cette heure ?"

"Aucune idée," fit l'autre. "On l'a emmenée au poste mais elle n'a pas pipé mot depuis. L'autre s****e de supérieur a cru bon de nous faire patrouiller pendant deux heures de plus la zone concernée. Tu comprends maintenant pourquoi on en a un peu ras le c** et qu'on est venus souffler un peu chez toi."

"Moche en effet. Et vous avez vu quelque chose ?"

"Bof, deux-trois traces de sang dans la ruelle du Vieux Tanneur, même pas de quoi en parler. Et l'affaire n'est pas assez grave pour qu'on puisse avoir l'aide des Traceurs. On a bien essayé d'utiliser les clebs, mais les deux pistes qu'on a retrouvées partaient sur les toits, donc on a dû abandonner. Enfin, Marko est en train de faire un peu le tour du quartier pour voir s'il ne retrouve pas quelque chose avec son limier. Les patrouilles des murs ont été vite alertées et il n'y avait plus personne sur les toits."

"Si le clebs de Marko trouve quelque chose dans cette f***** ville je veux bien passer un mois sans aller aux putes."

"Tu t'mouilles pas trop, Bragor ! Trop d'odeurs dans cette ville, je ne peux que te le confirmer, seuls les Traceurs font du bon boulot."

"Bien pour ça que j'ai dit ça, enfin tu me vois sans passer au bordel de Mariksha pendant plus de trois jours ?"

Les deux gardes et l'aubergiste partirent d'un grand éclat de rire, et ce dernier alla tirer deux nouvelles chopes de son tonneau et servit Bragor et son compagnon. La clientèle était encore rare à cette heure, et le tavernier en profita donc pour se joindre aux deux larrons.

C'est à cet instant-même que la porte s'ouvrit sur un grand humain dont la façon maladroite dont il portait les vêtements godornians et le teint montraient sans ambiguïté l'origine immortalienne. Ce fut encore plus flagrant lorsqu'il s'exprima avec l'accent du pays, juste après que le tavernier se soit levé et ait pris la parole :


"Etheldin ! Ca fait un bail !"

"Certes," répondit l'intéressé, "cinq ans au jugé. On m'a envoyé garder un marchand de Dolmed qui faisait le commerce des pierres précieuses avec les elfes noirs de Merokhed. Y'a du pognon à se faire dans cette branche d'ailleurs, les elfes raffolent des gemmes brutes. quand j'aurai assez, je pense me convertir là-dedans. La garde de caravanes de marchands, c'est bien cinq minutes, mais quand il n'y a aucun risque on a tôt fait de s'ennuyer. Je n'ai pas vu l'ombre d'un brigand ni d'un pirate pendant trois ans..."

"Allez, viens nous raconter ça ! J'offre la prochaine tournée pour tous les trois."

L'aubergiste alla rechercher des chopes au comptoir, servit au passage un groupe de trois nains barbus qui discutaient à voix basse non loin du foyer éteint, puis revint s'asseoir.

"Ben dis, Etheldin, on t'aurait pas reconnu ! Ca te va bien, finalement, les cheveux longs." disait Bragor à l'immortalien.

"Merci. Vous n'avez pas beaucoup changé par contre tous les deux vieux brigands ! Vous faites partie de la garde de nuit maintenant ?" demanda Etheldin aux deux hommes, avec un regard éloquent à leurs uniformes.

"Ouaip, ça fait deux ans maintenant. Et finalement c'est plus tranquille que le jour. De jour t'as trop d'animation, quand il faut tout surveiller tu finis par saturer."

"Ah..."

"Sinon pas grand-chose de nouveau. Mais toi, tu dis que t'es allé à Merokhed. C'est comment ?"

"C'est incroyable. Je n'ai jamais vu d'aussi belle ville. Tout de verre et de pierre fine, des flèches qui s'élancent vers le ciel tellement haut qu'elles atteignent les nuages. Par contre c'est complètement en travaux. La ville avait visiblement beaucoup souffert des secousses de 43. Puis ils ont aussi un problème avec le sol qui monte doucement. Ils doivent recreuser le port régulièrement, et on est en plein pendant cette période. En plus, ils sont en train de refortifier le détroit."

"Comment ça, ils n'en ont pas besoin, si ?" demanda le tavernier qui était revenu entretemps.

"Le climat politique n'est pas très stable là-bas. A ce que j'ai pu comprendre, la principauté d'Ornoss et le duché d'Urakin ne sont plus rattachés à la couronne impériale de Feldonodrenar mais sont partie intégrante d'un nouvel empire, qui recouvre grosso-modo tout l'est d'Aïnys. Il semblerait, mais je ne suis pas un expert en la matière, que maintenant que la paix est revenue, la véritable dynastie régnante Moralf peut enfin se révéler à nouveau au grand jour. Enfin l'actuelle héritière est une môme d'à peine seize ans et il semblerait que ce soit encore l'Intendant Marc-Arthus qui se charge du gouvernement."

"Enfin bon, c'est pas ça le problème. A ce qu'il paraît ça fait des siècles que ces deux parties de l'empire faisaient bande à part. Non, en fait, ce qui inquiète un peu tout le monde, c'est plutôt les autres parties de l'Empire, qui jusqu'ici étaient parfaitement soudées au fief impérial, je veux bien sûr parler de la Seigneurie Libre d'Ardevanos et du Royaume d'Urazen. Après les Guerres Chaotiques, l'Empereur Avustus a perdu beaucoup de pouvoir, et le fait que la direction du Royaume ait été donnée à Nargavel y est pour quelque chose. A Merokhed on dit qu'il lorgne sur la capitale. Quant à Laestar d'Ardevanos, il s'est senti pousser des dents, et il défie ouvertement l'autorité de la Couronne. En fait, maintenant, la seule chose qui maintient encore l'empire en une seule unité, c'est la volonté de fer d'Avustus et ses armées dont chacune est plus nombreuse que la population de cette ville..."


"Et la Société des Nations, elle ne fait rien ?"

"Jusqu'ici, c'est calme, donc la SDN n'a pas à intervenir. Avustus a encore la situation bien en main."

"Mais si Avustus mourait, ou était mis hors d'état d'agir ?"

"Parle pas de malheur, Reldo, ça les attire !"

"De toute manière, je pense qu'il n'y aurait pas de problème. Les Moralfyn sont des experts en résurrection. Ils le remettront sur pied."

"Bon, alors pourquoi s'inquiéter ?"

"Les habitants de Merokhed s'inquiètent, et ça, ce n'est pas normal. Puis un incendie dans la région pourrait être à l'origine de nouvelles Guerres Chaotiques. C'est de là que tout était parti la dernière fois..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Sam 24 Mai - 8:57

Morchaint écouta attentivement les quatre hommes. À plusieurs reprises, il dut se retenir à ne pas intervenir, notamment lorsque l'un d'eux nomma son père estropié, ou lorsque le tavernier fit ce commentaire au sujet de sa sœur. Mais son orgueil fut arrêté à temps. Entre-temps, il baissa légèrement le turban au niveau de sa bouche pour boire une gorgée de bière de sa choppe.
Lorsque le dénommé Etheldin parla d'un possible éclat de nouvelles Guerres Chaotiques, Morchaint fut d’avantage intéressé. C'est dans les temps de guerres que l'on trouve toutes sortes d'affiches demandant la mort de tel commandant ennemie.

* Du travail en plus pour moi ! *

Le chasseur de primes tendit à nouveau l'oreille.

* On ne sait jamais, il peut sortir quelque chose d'intéressant de la bouche de ses gars-là ! *

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Mer 28 Mai - 3:21

« Ce qui m’interpelle néanmoins, c’est que Nargavel est censé obéir aux ordres de la Société des Nations, » disait Etheldin. « Je me demande si ce n’est pas en fait un complot monté de toutes pièces pour discréditer l’Empire de Métal. »

« L’Empire n’a pas très bonne réputation par ici, mais c’est aussi dû au fait que nombre de ses membres étaient il n’y a pas si longtemps des généraux de Sardon. »

« L’Empereur n’était pas revenu alors, et depuis il a prouvé cent fois sa valeur aux côtés de la Lumière. Qu’aurions-nous fait pendant les Batailles Orques sans lui par exemple ? »

« Je suis parfaitement d’accord avec toi, mais beaucoup de godornians diraient que les Princes sont loin d’avoir expié tous leurs crimes. » répondit Bragor.

« Oui, tu as raison Bragor, les rancunes ont la vie dure à Godorno. Nous avons beaucoup souffert des agissements du Seigneur des Ténèbres par ici. Mais désormais nous pouvons espérer avoir un peu plus la paix maintenant que Sardon est prisonnier et Gandubal sous haute surveillance. »

« Reste Danaan. »

« Oui, ce Prince damné est encore en liberté. Mais il a besoin d’alliés pour agir, on en a eu la preuve pendant les Batailles Orques quand il s’est fait écraser par l’Alliance. Pendant les Guerres Chaotiques il avait ressuscité Sardon. »

« Mais n’avons-nous rien à craindre de Sardon en tant que prisonnier ? Il avait corrompu l’Empereur d’Atlantaë quand même… Ne peut-on craindre pareil événement en Immortalitas ? Après tout les gens y sont les mêmes… »

« Non, plus maintenant. On a l’expérience de l’histoire, on ne recommencera pas. Et Loup Solitaire est immortel, contrairement à Galcuru qui était devenu sénile et désireux de prolonger à tout prix sa vie, les promesses de Sardon lui ont paru trop tentantes. »

« Bref nous n’avons rien à craindre de ce côté tant que Sardon est sous les verrous et Loup Solitaire à le garder. » conclut Delvor le tavernier.

« Oui, » conclut fièrement Etheldin.

« Tant que Loup Solitaire reste au pouvoir. » intervint Reldo. « J’ai ouï dire qu’il y avait de gros problèmes politiques en Immortalitas, non ? »

Un instant, l’immortalien parut ennuyé, mais il se reprit et c’est d’une voix pleine d’assurance qu’il répondit :

« Non, il y a une discussion sur l’éventuelle séparation entre l’Immortalitas I et II, mais c’est juste dû aux problèmes politiques et économiques inhérents à un pays aussi grand. Si l’Immortalitas se divise en deux, ce sera bien plus facile à gérer. Les gouvernements des deux parties resteraient sous l’autorité de Loup Solitaire qui trancherait les questions critiques. »

« Tu ne nous dis pas tout. De ce que j’ai entendu, la scission avait été très difficile, et il y aurait eu des émeutes. »

« Pas du tout. Il y a bien eu quelques manifestations, mais rien de grave, on en a fréquemment dans notre démocratie. Seulement il est plus que probable que les informations aient été déformées par des agents de Danaan ou d’Otharion avant d’atteindre les Terres du Centre. »

« D’Otharion ? Tu veux dire le Roi Mage de Salivrat ? Mais quel intérêt aurait-il à cela ? »

« Comment cela, vous n’êtes pas au courant ? C’est lui qui nous trahissait pendant les Batailles Orques ! »

L’aubergiste et Bragor poussèrent une exclamation de surprise.

« Cela pourrait expliquer bien des choses en effet… Par exemple pourquoi les Moralfyn et les gens du Sud ne sont pas venus… » fit Reldo. « Mais comment le sauriez-vous ? »

« Grâce aux services secrets de Tanelorn et de l’Empire de Métal. Les espions de Dorlost ont découvert que les messagers d’Otharion envoyés soit disant pour aller chercher les renforts ont fait en sorte de les ralentir au contraire. Et les hommes de Sire Almaryan ont intercepté l’un de ces messagers, croyant qu’il s’agissait d’un homme de Danaan, et celui-ci a confirmé qu’il servait Otharion et qu’il avait été envoyé pour je cite « stopper les préparatifs ». »

« J’ai tout sauf confiance en les hommes d’Almaryan, mais c’est peut-être un vieux préjugé de ma part. En tout cas si tu dis que les Tanelrans le confirment c’est déjà plus sérieux. »

« Sauf si les services secrets de Tanelorn servent à nouveau leur ancien seigneur. »

Ce fut au tour d’Etheldin d’être surpris.

« Ne me dites pas que vous ne savez pas qu’il est emprisonné dans les Limbes, et surveillé par à la fois l’Empire et les Paladins ! Attendez, ça fait depuis la fin des Guerres Chaotiques qu’il est enfermé entre les mondes ! Ca se saurait s’il s’était échappé ! Et d’abord, comment le sauriez-vous? »

« Ce n’est pas certain encore, mais l’une des sources de confiance du gouvernement godornian a découvert récemment un homme correspondant parfaitement à la description du Théocrate dans la cité de Minarlamar. Il en a malheureusement perdu la trace. On a été informés en fin de mois dernier alors qu’on était de garde à la Porte des Tanneurs afin qu’on garde l’œil ouvert « au cas où ». »

« Pour en revenir à toi, » fit l’aubergiste, « comment ça se fait que tu es revenu par ici alors que t’avais un bon boulot ? »

« Bah, vous me connaissez, j’aime les aventures – pas seulement celles-là – » ajouta-t-il en voyant le sourire hilare de Bragor. « Bref, quand j’ai appris qu’il y avait un marchand xewignan qui recherchait des gardes pour sa caravane, la moitié ayant péri dans une avalanche – d’ailleurs on n’a jamais eu autant d’avalanches que l’année dernière, enfin c’est peut-être aussi parce qu’il a fait étonnamment chaud ces dernières années, enfin bref – j’ai sauté sur l’occasion. Je n’ai pas regretté. Trois escarmouches avec des patrouilles orques en Beorinhagan, et un raid d’Orientaux près de la frontière du Pornahim, je ne m’étais jamais autant amusé. »

« Ah, tu es passé par Evenhème donc. C’est pour ça qu’on n’a pas vu ta caravane arriver, tu penses, Marko n’aurait jamais manqué une occasion de te rejoindre ! »

« Toujours aussi fou de bière et de ses chiens ? »

« Ouaip, il n’a pas changé, penses-tu ! »

« Tiens, t’as vu Beldan ? Il a été muté à la frontière d’Arden. »

« Non, je ne l’ai pas vu mais j’ai vu Kragor et Vostan, et ils m’ont dit qu’il était « occupé ». Le connaissant, ça ne peut être qu’à une seule chose… »

Tous quatre eurent un fou rire incontrôlable qui fit se retourner les nains à la table du fond. Etheldin fut le premier à s’en remettre.

« Bon, il faut avouer que les filles sont plutôt mignonnes là-bas… »

« Ne va pas me dire que toi aussi… »

L’immortalien piqua un fard.

« Ben j’ai pas pu résister à Evenhème, ses grands yeux bruns… »

Le rire du tavernier et de Bragor s’amplifia encore.

« Au fait toujours pas casé ? »

A partir de là la conversation n’apporta plus grand-chose d’intéressant pour une personne ne s’intéressant pas aux histoires des conquêtes de trois gardes un peu éméchés, bref je passerai sur les détails.

Vers midi, les trois hommes finirent néanmoins par prendre congé, les deux gardes de ville allant probablement se reposer avant de reprendre leur service de nuit, et l’immortalien allant rejoindre son marchand xewignan. Ne restèrent plus comme clients que les trois nains et Morchaint. L’heure n’était pas encore assez avancée pour que la taverne ne s’anime. De temps à autre, une personne ou deux entraient dans la taverne – souvent des gardes de ville – prenaient commande de leur en-cas de midi puis repartaient avec ou bien le mangeaient sur place. Généralement, hormis quelques couples d’amoureux, ces personnes parlaient peu ou débitaient des banalités à l’aubergiste. Morchaint se trouvait trop loin des nains pour savoir ce qu’ils marmonnaient dans leurs barbes, et de toute manière il y avait de fortes chances pour qu’ils soient en train de parler leur propre langue, que Morchaint ne connaissait absolument pas.


[Hrp :] Youpi, ça remarche ! Ah, au fait, je suppose que tu as compris que ta soeur ne viendrait pas aujourd'hui... [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Dim 8 Juin - 3:20

Ayant finalement compris que sa sœur ne passerait pas ce jour-là, Morchaint un peu déçu sortit à son tour de l’auberge.

Le soleil du milieu de journée dardait ses rayons étouffants sur la cité mais peu importait, car un astucieux système de tentures avait été installé pour ombrager les rues toute la journée, et ainsi même dans les avenues les plus larges de la ville la température était supportable, surtout avec le léger vent d’est qui apportait l’air plus frais de la mer. Aussi les venelles comme les artères les plus larges étaient-elles le siège d’une intense animation. Comme tous les jours, les colporteurs et marchands de tous horizons avaient installé leurs étals et tapis couverts de choses aussi diverses que des tapis, des animaux ou des fruits. Aussi il devenait difficile de se frayer un passage là où les rues étaient les plus étroites, entre les vendeurs et leurs clients.

Morchaint réfléchit. Avec de la chance, sa sœur était encore au poste de police et il pourrait l’y retrouver. Aussi ce fut dans cette direction qu’il dirigea ses pas, s’arrêtant de temps à autre pour admirer la quincaillerie d’un vendeur –
« Mais si, seulement quinze havénars le service de table, vous faites une affaire mon bon monsieur ! Non ? Et si je vous le fais à douze ? » – profiter de la senteur des roses proposées par une jolie jeune femme au bas du visage masqué par un voile à trois payponians l’unité, ou encore écouter l’envoûtante musique d’un charmeur de serpents.

Il passa devant l’une des entrées du grand marché couvert de Kerbala, d’où s’échappaient les cris des bouchers vantant la qualité de leurs viandes de bœuf ou de chameau, et hésita. Il pouvait le traverser, ce qui lui raccourcirait un peu le trajet, mais cela impliquait passer aussi devant les poissonniers, et l’odeur l’insupportait. Puis un détour par la rue des Potiers pouvait être intéressant, après tout, il y avait toujours cet extraordinaire marchand qui produisait des plats en terre cuite, peinte et émaillée d’une qualité esthétique exceptionnelle. Morchaint aurait aimé en avoir de tels chez lui, mais le gros problème était que les prix l’étaient tout autant… exceptionnels… Enfin, ça ne coûtait rien de regarder…

Morchaint s’engagea donc dans la rue des Potiers – sûr d’ailleurs qu’il en existait au moins une dizaine d’autres du même nom dans la ville – et rejoignit l’échoppe du marchand. Un couple de bourgeois en sortait à l’instant, suivi par deux esclaves portant plusieurs plats enveloppés dans du papier. Le jeune homme s’écarta pour les laisser passer, puis passa devant l’étal où les réalisations plus belles que jamais de l’homme étaient exposées. Un passant à côté de Morchaint interrompit le vendeur qui était occupé à tracer des volutes incroyables sur un plat pour lui demander le prix d’un grand saladier bleu et blanc, et Morchaint fut à peine surpris d’entendre que le prix demandé par l’homme était de quatre-vingts gonors ! Même après marchandage, il était très improbable que celui-ci parte à moins de trente…



[Hrp :]J’interromps ici le récit pour faire une brève parenthèse sur les monnaies à Godorno, qui sont utilisées dans un certain nombre de pays sur Minyador. Pour chaque type de pièce on a une pièce de 1, une pièce de 2, une pièce de 5 et dans certains cas une pièce de 10.
Dans l’ordre, on a le godornar (en étain), le payponian (en cuivre), l’havénar (en bronze), le gonor (en argent) et l’holonar (en or), chacun valant dix fois plus que le précédent. Il se peut que l’on vous parle de karkavers ou de mondrians. Un karkaver (en stelmar ou en or) vaut 100 holonars et un mondrian (en gwenar ou en stelmar) en vaut 10000. Ces pièces sont extrêmement rares et ne font généralement partie que des trésors des états, mais il se peut qu’un jour un héros, pillant un antre de dragon, découvre un jour quatre ou cinq karkavers…
Les monnaies godornianes sont souvent prises comme référence neutre pour les transactions, et il peut arriver qu’on parle alors de pièces d’étain, cuivre, bronze, argent et or. Ces références en pé, pc, pb, pa et po sont celles dans lesquelles vous verrez la plupart des prix dans les règles. Donc la conversion en monnaie godorniane est simple, contrairement à d’autres pays comme les Îles du Mal Incarné où le Naar vaut 228312 pièces d’étain…
Enfin pour info, j’ai calculé qu’une pièce d’or vaut environ 72 euros (en m’appuyant sur le prix du lingot), donc vous comprenez que le prix du plat à 80 gonors, soit 8 po, soit 576 euros, soit un poil cher…
Mais revenons à notre histoire…[/Hrp]



Morchaint quitta finalement avec regret cet étalage qui était un délice pour les yeux et remonta la rue, avant de reprendre à droite pour déboucher sur le Passage de la Claie, un raccourci pratique pour rejoindre sans avoir à passer devant les fours – il faisait quand même trop chaud en ce milieu de journée pour ça – la grande artère commerçante qu’était la Route de la Citadelle, qui traversait d’ouest en est toute la ville.

A cette heure elle était bien animée, quoique rien à côté de ce qu’elle serait une fois la fraîche tombée. Des passants comme des véhicules se croisaient en tous sens, parfois d’ailleurs avec quelques accrochages lorsque deux étals étaient trop avancés sur la rue, mais les torts étaient vite réparés. Il faisait trop chaud pour s’énerver, et la garde était vigilante et veillait à ce que les querelles ne s’enveniment pas trop.

Morchaint suivit donc l’avenue ombragée par les tentures comme toutes les rues importantes de la ville, passant au passage devant l’odorant magasin d’épices du Sieur Kalmoun, un ancien brigand noréen dont la tête était mise à prix dans maints royaumes et qui sur ses vieux jours s’était totalement reconverti et n’avait plus jamais fait parler de lui en mal. Le vieux poussah était justement là à fumer son narguilé sur le pas de sa porte, et adressa un signe de main à Morchaint qu’il connaissait bien. En effet, le marchand était un excellent vivant et de plus ses épices étaient particulièrement bonnes et peu chères, ce qui faisait que la plupart des habitants du quartier s’approvisionnaient chez lui, choisissant parmi les tas coniques aux pentes improbables celle qui assaisonnerait le mieux leur repas.

Le jeune homme finit enfin par atteindre la place entourée d’une colonnade où se situait le poste de garde où il pensait trouver sa sœur. Le milieu de la place, écrasé par le soleil, n’étant pas ombragé, seules les charrettes des marchands osaient le traverser – il en serait autrement en fin de soirée – tandis que les passants restaient à l’ombre des étals le long de la colonnade. Morchaint passa devant l’entrée du marché couvert par où il serait ressorti en fronçant le nez – pouah, cette odeur de poisson – et arriva enfin devant le poste de garde. Il n’y avait qu’un seul homme à l’entrée, les autres restant probablement au frais à l’intérieur. Le soldat avait posé son casque à côté de lui, et s’épongeait régulièrement son front couvert de sueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Dim 15 Juin - 9:50

Morchaint resta un moment immobile, réfléchissant à un moyen d'entrer.

* Je doute que je puisse m'y introduire sans être découvert. Après tout, c'est un poste de police... Ma seule façon d'entrer est par la porte principale. Bon. Maintenant, est-il préférable d'entrer comme tout citoyen, ou est-ce mieux d'entrer discrètement ? La place est très peuplée, donc je n'ai pas trente-six solutions... *

Morchaint s'avança donc en direction du garde devant la porte d'entrée. Il préférait garder son turban. Se protéger le visage du soleil pourrait être une excuse pour ne pas l'enlever. Lorsque le garde lui demanda ce qu'il pourrait faire pour lui, le chasseur de prime prit la parole, en baissant son turban, laissant voir sa bouche légèrement barbue.

« Je suis venue voir quelqu'un. J'ai entendu dire qu'elle se trouvait ici. Puis-je la voir ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu n°1
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Dim 29 Juin - 20:25

Le soldat sortit un mouchoir de sa poche et s'en servit pour s'éponger à nouveau le front. De toute évidence, il n'appréciait pas la chaleur. Il faut dire que se tenir toute la journée en cuirasse par la température qu'il faisait à Godorno était peu agréable... Et dire que ces soldats partaient en campagne en armure lourde, infanterie comme cavalerie... Alors certes Godorno disposait de la meilleure infanterie minyadorienne, mais cela se comprenait. A force de s'entraîner par quarante degrés à l'ombre en cuirasse ou en armure complète, les soldats acquéraient une constitution assez remarquable !

« Certes, fit le soldat. Je vous demanderai seulement de remplir les premières lignes du formulaire suivant. » ajouta-t-il avec une nuance de lassitude dans la voix en sortant quelques papiers, une plume et un encrier d'un pupitre placé à son côté. Il tendit les différents accessoires à Morchaint.

« Si vous ne savez pas lire, je noterai moi-même sur votre dictée. »

[Hrp :] Pour info, la majeure partie de la population minyadorienne n'est pas alphabétisée, ce qui est fort compréhensible pour un monde globalement à la fin du Moyen-Âge d'un point de vue social et technologique. [/Hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Morchaint
Découvreur de Minyador
Découvreur de Minyador
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 09/04/2008

Feuille de personnage
Race: Haut Humain
Culture: Godornian
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   Lun 7 Juil - 11:00

Morchaint baissa légèrement son turban afin de mieux se faire entendre.

« Je vous prie de m'excuser, mais en effet, je suis analphabète. »

Le chasseur de prime dicta ses données au garde, suivant ce qu'il disait. Morchait savait très bien lire et écrire. Son père, étant un soldat de l'armée Godorniane, était et est toujours alphabétisé, donc, ses enfant également. Et puis, un chasseur de prime qui ne sait guère lire les affiches... Mais un pauvre homme aux habits à moitié habimés peut semblait louche.
Une fois le formulaire rempli, il s'adressa à nouveau au garde.


« Merci et encore désolé pour mon manque de culture. Puis-je entrer maintenant ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous une lune sanglante [Godorno]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous une lune sanglante [Godorno]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Solitude sous la Lune (PV Miriane Lonira) [ ABANDON ]
» Gibier Fuyez ! | Comête Hivernale, Lune Sanglante, Aile du Griffon, Shynaii |
» Sous la lune éclatante [Libre]
» Cynthia
» Rendez-vous sous la lune (PV Mymy =3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minyador :: Partie Jeu de rôle :: Quêtes-
Sauter vers: