Minyador

Toutes les dernieres infos sur Minyador, un monde imaginaire peuple d'elfes, de nains, de dragons et pourvu d'une riche histoire.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Géographie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lord Darkmore
Seigneur universel
Seigneur universel
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 31
Date d'inscription : 09/11/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Culture: Haut Elfe Noir Occidental
Niveau: 1

MessageSujet: Géographie   Ven 9 Nov - 17:49

Une description de la planète Minyador.


Pour se repérer, la carte de Minyador (cliquez sur l'image pour voir l'emplacement des principales villes et des principaux pays) !!!



Minyador est une planète à peu près de la taille de la Terre, composée de huit grands continents et d'un certain nombre d'autres plus petits, séparés par de nombreux bras de mer. Bien que la superficie de ces continents soit proche de la moitié de celle de la planète, ils sont peu densément peuplés, en raison principalement de la grande quantité de déserts chauds et froids sur la planète. Minyador est en effet une planète traversant une période glaciaire, et la population se retrouve limitée en fait par ces gigantesques zones arides. Certaines régions sont néanmoins très densément peuplées, notamment les côtes et bords des grands fleuves.

Les races.


Concernant les différentes races minyadoriennes, on peut dire qu'elles sont très nombreuses et différentes. On peut cependant signaler notamment un certain nombre de ces races, qui ont eu un rôle très important à jouer dans la riche et longue histoire de la planète.
Les drakes sont les dragons minyadoriens, et ont joué un rôle très important durant l'Age du Chaos, avec leurs seigneurs Princes de Métal.
Les serpenmages sont une race de reptiles intelligents qui vivent au sud de Godorno, dans les Terres du Centre, et dont les pouvoirs magiques ont régulièrement inquiété leurs voisins.
Les vazhags sont des hommes-rats, serviteurs des druides hernists, une race humanoide qui se complait dans la manipulation de poisons et de maladies virulentes (d'ailleurs toutes les épidémies de peste qui ont ravagé Minyador proviennent de leurs terres, le Ruel, loin au nord-est).
Entre autres races humanoides, on peut citer les Ogres, d'ailleurs bien plus civilisés sur ce monde que sur bien d'autres, vivant en Ogrem, au sud-ouest des Terres du Centre, les semi-hommes et les wurns, races primitives, peu représentées et très craintives, et bien sur les humains eux-memes, séparés en deux groupes que l'on peut appeler hauts-humains (issus des Paladins) et bas-humains.
Il y a également toute la série des goblinidés (orques, gobelins, hobgobelins et hauts-orques), mais ils sont peu représentés en-dehors des Terres du Centre.
On retrouve aussi plusieurs races de nains, dont les Esmir, ou hauts-nains, qui en sont le groupe dominant sur Minyador.
Les trolls et garkens (des trolls des forets) sont également représentés mais peu nombreux.
Les Etres de Magie sont beaucoup plus représentés sur Minyador que dans bien d'autres mondes, et nombre d'entre eux, quelle que soit leur race, servent les Ténèbres. On peut citer les Elfes, classés en six races (blancs, noirs et sylvains, hauts et communs pour les trois types) - d'ailleurs il convient de noter que les Elfes Noirs ne servent pas forcément la cause du Mal, bien au contraire; on les a appelés ainsi car ils se servaient de magies dites ténébreuses comme la nécromancie -, les oifenians, une race dont les pouvoirs psychiques sont spectaculaires, les antereis, qui ne se déplacent qu'en se téléportant, les esyfies, des créatures volantes insensibles aux affaiblissements, et bien évidemment les Princes de Métal eux-memes.
Cette description ne serait pas complète sans les non-morts. Vampires, squelettes, spectres... hantent régulièrement la surface de Minyador.
Enfin, les Puissances viennent fréquemment déclencher la pagaille sur cette planète : dieux, démons, anges et autres s'en donnent à coeur joie...


Dernière édition par Lord Darkmore le Sam 16 Mai - 18:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Lord Darkmore
Seigneur universel
Seigneur universel
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 31
Date d'inscription : 09/11/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Culture: Haut Elfe Noir Occidental
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Géographie   Ven 9 Nov - 17:50

Géographie.


On considère généralement le méridien zéro comme étant celui qui marque la pointe orientale de la forêt d’Arden, là où les flots de la Morgaer se fracassent sur les troncs de la plus grande forêt de la planète. Cette référence nous servira pour décrire, du méridien 180 est à 180 ouest, toutes les terres de la planète.

De part et d’autre du méridien 180° se trouvent les Terres d’Holomin. Continent méconnu, il est ceint de falaises sur tout son pourtour, et est en conséquence extrêmement difficile d’accès. Nulle race intelligente n’habite ces terres, elles sont trop reculées et difficiles d’accès pour que leur colonisation ait pu avoir lieu. Les rares explorateurs qui les ont traversées, principalement depuis le début de l’Âge de la Réconcilliation avec l’apparition des nefs volantes, ont décrit une terre inhospitalière au nord et à l’ouest du continent, recouverte par un vaste désert torride et des marécages putrides, alors que l’est est essentiellement composé de terres arables qui pourraient plus tard peut-être être colonisées.

Ces terres sont limitées à l’ouest par la Mer des Linfarnès, au sud et à l’est par le vaste Océan Belliqueux, dont les tempêtes n’ont été affrontées que par quelques capitaines courageux, et dont bien moins en sont revenus, et au nord par la Mer de Miryanis, dont les icebergs et les courants traîtres rendent la traversée très risquée. Un détroit dangereux, intraversable par bateau même par temps calme en raison des récifs invisibles qui le parsèment, relie la mer des Linfarnès à la mer de Miryanis, et la pointe nord-ouest des Terres d’Holomin aux Terres de Varlen plus à l’ouest.

Varlen a approximativement la forme d’un L vu dans un miroir. Au nord du détroit se trouve une chaîne de montagnes entourant les terres fertiles autour du golfe de Malkénas, les anciennes terres du Merloz, oasis dans un immense désert qui s’étend sur les neuf dixièmes du continent de Varlen. Tout comme le continent voisin, Varlen est ceinte au nord, à l’ouest et sur une partie de la côte est par de hautes falaises, mais la côte sud-est du continent est composée majoritairement de terres basses, où le sable et la roche du désert se mêlent aux eaux de la mer. Le sud se compose d’une multitude de petites îles où ont élu domicile les Seigneurs Pirates, dont l’œuvre lors des Guerres Chaotiques fut destructrice. Au centre du continent se trouve un gigantesque lac salé d’une superficie de plus de 700 000 km², la Mer de Sel. A l’ouest de cette mer, jaillissant des sables rougis par le sang des victimes de la Terrible Bataille, s’élève une chaîne de montagnes, au pied de laquelle se dressent les fiers vestiges de la cité paladine de Vamaaris. Plus à l’ouest, au bord de l’Océan de l’Ennui, se dressent les fiers pics de la Sierra Monotonia, s’élevant à plus de huit mille mètres et infranchissable hormis en une seule passe. La chaîne se sépare pour enserrer le pays fertile et peuplé de l’Advaris et le grand lac que l’on appelle la mer de Sedriman.

Rocher perdu à l’ouest des Terres de Varlen dans l’Océan de l’Ennui, la cité de Departus conserve fièrement son indépendance. Nombre de navires y font relâche dans leurs courses dans les Terres de l’Est. Plus à l’ouest, se trouve un alignement nord-sud d’îles et séparant l’Océan de l’Ennui en deux parties. Le plus gros groupement d’îles, au sud, porte le nom de Lirwan, et comprend un certain nombre de pays ayant joué peu de rôle dans la grande histoire minyadorienne, mais d’une importance de premier plan dans les échanges commerciaux de la région. Au sud-ouest, les contrées autour de la Grande Baie de Sang sont fréquemment recouvertes par les glaces, et comprennent notamment le Firunhieira et l’Urani Stedevrin. Plus au nord, les terres du World et du Hornenland commercent activement avec l’Advaris et Departus. En redescendant vers le sud-est et en faisant le tour de la mer de Danikastirân, on arrive dans les terres d’origine des Elfes Noirs et leur ancienne capitale, Ys. Pour finir, l’archipel bordant l’est de la Mer des Jours Jeunes, est le siège d’un royaume nain et d’un royaume drake. Des autres îles au nord de Lirwan, une seule a un véritable intérêt, située loin au nord dans les glaces de l’Helkagaer, non loin des côtes de Sarriane, dont il sera question plus loin.

A l’ouest de Lirwan se trouve le Cercle des Mers, entourant la grande île de Cora, séparée du continent Ëaroas au nord par le détroit de Lingonar. Cora est découpée en trois par des accidents tectoniques nord-sud, séparant, d’ouest en est le Schluxclin, le Val Nahyx et le Mlux. C’est une île riche au nord et glacée neuf mois de l’année au sud. Elle servait fréquemment de point de relâche pour la flotte aremevrine dans ses attaques contre les puissances ténébreuses de l’est lors de la guerre de la Grande Alliance.

Si vous traversez le Lingonar, vous aborderez sur le continent d’Ëaroas dans les Îles du Mal Incarné – l’on devrait d’ailleurs dire presqu’îles, déserts rocheux plats comme la main où Zarathostar et Imarganion se font la guerre depuis un nombre incalculable d’années. Un isthme étroit sépare cette péninsule de deux millions de kilomètres carrés du reste du continent, par opposition à la presqu’île fertile et vallonné, avec à l’ouest la Mer de l’Ombre et à l’est la Mornen. La grande baie de Thorongaer à l’est du continent sépare les terres actuelles des Elfes Noirs de l’Est et des Esyfies, le Gwaith-i-Nargûl et l’Alyrie, du nord d’Ëaroas traversé par deux grandes chaînes de montagnes est-ouest séparant le Sindalad au sud de l’Hithlad au centre, tous deux terres elfiques, des pays humains plus au nord : Moyen Orient, Aisel, mais aussi Druadon et Ariadarth, les anciennes colonies des Paladins. A l’ouest se trouve un chapelet d’îles comprenant notamment la Granbretanne, fief de Huon et de Méliadus.

Traversons à présent l’Océan des Songes Creux, coupé en son milieu par une gigantesque barrière de corail reliant l’Aremevrim à l’île double de Yana en passant par la Granbretanne, et abordons le continent de Sengees. A l’est se trouvent le Xewign et le Zagoris, puissances mondialement reconnues dont l’histoire riche et complexe prendrait des heures à raconter. Les terres de Zagoris, au sud, sont sèches et désolées, mais au nord les plaines de Xewign sont extrêmement riches. Au centre du continent, le Zagoris Central est formé d’un plateau surélevé à plusieurs milliers de mètres au-dessus des déserts et plaines environnantes où se trouve Zagoria, la plus grande ville de Minyador. Le Canal Tentarien, et juste à l’ouest les gigantesques Pics de Sengees séparent les deux parties du continent. A l’ouest se trouvent les plaines fertiles d’Elmaeg et la grande ville de Krysmaldra. Le sud et l’ouest de ce pays entre l’embouchure du Girnen et la Morgaer, est cependant un grand désert brûlant qui ne peut être traversé qu’en suivant la côte ou l’un des grands fleuves qui le traversent. Au nord de Sengees se trouve le Tentarias, mer qui s’est ouverte suite à un effondrement brutal du continent lors de la chute de l’Atlantaë qui provoqua maints dommages en Terres de l’Est, et qui sépare à présent Sengees de Sarianne.

Sarianne est comme Sengees traversée du nord au sud par les Pics de Sengees, comptant un grand nombre des plus hauts sommets de la planète, comme le Hommon qui culmine à près de 15 500 mètres. La chaîne marque la limite ouest du continent et abrite la communauté de moines du Tibetim ainsi que la cité naine d’Odhoria. A l’est des Pics se trouve le Beau Pays, qui eut maintes et maintes fois à subir les assauts de ses voisins du Ruel à l’est et de Bosnie, la petite île au nord dans la Mer Slave.

En traversant la Morgaer, qui porte au nord le nom de Mer Grise, on touche le continent d’Isseane, celui où eurent lieu les principaux événements à la surface de Minyador. A l’est, parmi les petites îles qui parsèment la Mer Grise on peut citer l’île de Levv, rocher perdu sur lequel se trouve Argraâl, l’ancienne forteresse des Druides de Ruel et actuellement peuplée d’elfes noirs, de princes de métal, d’esyfies et d’antereis. Au nord-est d’Isseane se trouve l’Esternoz et sa forteresse au milieu d’un grand lac, ancienne colonie d’Argraâl, qui resta longtemps en guerre avec le Milfleur entouré de montagnes juste au sud, où se trouve la cité de Minas Gonor, sise au cœur de la vallée entre la péninsule triangulaire de Rodosnos et le Fleuve des Chutes de l’Est. A l’ouest du Fleuve des Chutes et des chaînes de montagnes de l’Eperon se trouvent de grands déserts glacés, sièges du pouvoir des Dragons et traversés par le puissant fleuve Elgonauth, marquant la frontière nord de l’Esmirial du Nord, dont la capitale est le Mont du Stelmar (nom minyadorien d’un équivalent du mithril). L’Elgonauth prend sa source dans les Crêtes des Dragons en la cité d’Egnos, colonie des Paladins. Complètement au nord-ouest se trouve la presqu’île de Wolfur, peuplée de loups-garous.

Pour le sud d'Isseane, une carte est disponible ici.

Descendons vers le sud et traversons les montagnes de l’Ered Mithril, peuplés d’orques et de gobelins et où se cache la cité de Gandubal, maudite soit-elle. A l’ouest se trouve l’Esmirial Occidental, limité au sud par la mer qui occupe l’emplacement de l’Atlantaë, engloutie sous les flots avec ses merveilles, et à l’est par les Monts des Nuages Noirs. De l’autre côté de cette chaîne franchissable uniquement par quelques rares passes se trouvent le Linlad et le Pays de Pierre. Plus à l’est, l’Esmirial Central est bordé au sud par une chaîne de montagnes en fer à cheval qui entoure le Dor Gauroth, fief de Sardon le Ténébreux en sa tour noire nommée Morbarad. Plus à l’est, les déserts du Murn et les steppes de Rhûnador, d’où des armées de cavaliers partent en guerre contre leurs voisins. Formant la limite avec l’océan enfin, l’Esmirial de l’Est, la forêt d’Arden peuplée d’elfes et la cité de Godorno au milieu du désert de Rashmir marquent la limite est d’Isseane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Lord Darkmore
Seigneur universel
Seigneur universel
avatar

Nombre de messages : 330
Age : 31
Date d'inscription : 09/11/2007

Feuille de personnage
Race: Elfe Noir
Culture: Haut Elfe Noir Occidental
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Géographie   Ven 9 Nov - 17:50

Lorsqu’on s’avance vers le sud, on arrive dans une large bande désertique qui s’étend de l’Elwinglad et ses cités corsaires à l’ouest à Godorno à l’est, en passant par le Talath Naur et ses monteurs de mammouths des sables et de chameaux à bois, la cité de Minarlamar au milieu du Sanar Douyouni, désert salé de plusieurs centaines de milliers de kilomètres carrés où les températures peuvent atteindre plus de cinquante degrés durant la journée, ou plus au sud de Godorno les terres des hommes-serpents, ou serpenmages, dont les sorts maléfiques ont à maintes reprises enténébré le monde. Au sud de l’Elwinglad se trouve l’Eldor et ses palais de marbre, ancienne colonie comme ses voisins de l’Atlantaë, bordée à l’est par les pics ténébreux enserrant le désert salé du Mobgor, second fief de Sardon et, plus au sud, par les chicots noircis de la Forêt Incendiée. A l’est de celle-ci se trouvent l’Ilnar, et plus au sud l’Holonar, puis, en se dirigeant vers l’est, les colonies godornianes comme la Payponie et Kelmar, ainsi que le Saulvin, terres fertiles recouvertes par de grandes forêts et arrosées par de grands fleuves comme le Paresnem ou l’Atnem. Au sud-est, le Royaume Bleu et le royaume forestier d’Ildin sont des fiefs ténébreux. Bordant la côte sud d’Isseane se trouve l’Helvin, dont la capitale Havéna abrite la seconde flotte mondiale après celle des corsaires d’Elwinglad. Enfin, pour parfaire la description d’Isseane, la grande péninsule formée par le delta du Sesternmis est occupée par les terres désertiques du Semhenn et de Deltay.

Traversons les eaux traîtresses de l’Haragaer Central, où coraux et récifs abondent, peuplés de sirènes et de Drakes des Îles. En passant, on peut voir l’île Aileron, peuplée d’Hommes-requins, triangle au sud-est du Royaume Bleu. Passons les murailles coralliennes enserrantl’île ténébreuse de Li-Korn, divisée en cinq royaumes perpétuellement en guerre les uns contre les autres, hormis lorsqu’ils envoient leurs armées contre les ports d’Havéna. Nous touchons le continent d’Eütsaat dans sa partie nord. Une gigantesque chaîne de montagnes le traverse d’ouest en est, se poursuivant sous les flots pour rejoindre les grandes barrières montagneuses d’Ëaroas à l’est. Ces montagnes forment un mur de huit lille mètres de haut et servent de demeures aux morts d’Aremevrim, dont les terres fertiles entourées d’une muraille imprenable s’étendent sur les vallées et la grande plaine au sud, bordée par la mer de Kob-Vinaerin, séparant les deux moitiés d’Eütsaat.

La moitié sud d’Eütsaat, bien que moins peuplée que l’Aremevrim, occupe une superficie très largement supérieure. Elle compte également de nombreux pays ayant joué un grand rôle dans l’histoire riche de Minyador. Elle est bordée au sud par une grande chaîne de montagnes rendue difficilement traversable par ses neiges et ses grands volcans. Tout le nord du continent est plat comme la main, principalement des steppes hormis dans le centre du continent désertique. Presque au pôle se trouvent les plateaux balayés par les vents du Paladinat, refuges des survivants de la Terrible Bataille de la fin de l’Âge des Paladins, et leur forteresse de Karkaver, perchée sur une très haute falaise au-dessus des eaux glacées du pôle. Plus au nord-ouest, en descendant le Fleuve Grisâtre, le plus long cours d’eau de Minyador, se trouvent les terres de Mnajdra et d’Armenia, ses alliés depuis toujours. Le Fleuve Grisâtre traverse ensuite les désolations du Ragonar de l’Est et sa forteresse indestructible de Ragonarost, le seul bâtiment qui ait survécu aux colères du Pic de Dante. Le fleuve se jette dans la mer de Kob-Vinaerin en Nòmîñatiôs. L’affluent principal du Fleuve Grisâtre est le Storna, dont les eaux traversent le Videogame et le Zilyam, ennemis de Karkaver. L’est d’Eütsaat, bordant le Cercle des Mers, est composé de plaines entourées par plusieurs chaînes de montagnes. Les pays qui y ont été fondés n’ont qu’une importance très marginale sur la planète, excepté pour leur aspect commercial, relais entre Karkaver, Aremever et les Terres de l’Est. Enfin, à l’ouest d’Eütsaat se trouvent les plaines fertiles du Ragonar Central et les îles montagneuses parsemées de volcans du Ragonar Insulaire.

De l’autre côté de la Passe du Sud se trouve le continent de Varilane. Traversé du nord au sud par une grande chaîne de montagnes, résultat de la collision entre deux gigantesques blocs continentaux, sa partie ouest ainsi que tout le centre de sa partie est (la région comprise entre la Baie de l’Ongle et les mers intérieures Bitumeuse et du Goudron, du fond desquelles suintent des hydrocarbures qui flottent à la surface et brûlent lors des orages) sont désertiques. Le reste de Varilane-Est est recouvert de plaines fertiles, dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant par le nord : le Salivrat, fief de la Lumière fondé par Karkaver et s’opposant sans cesse au Semhenn et à l’Eldor de l’autre côté de la Passe des Trois Mers ; l’Ogrem, patrie des Ogres, puis le Varraiskermen et le Ragonar de l’Ouest. Au bord de la Baie de l’Ongle, le Pays des Marchands. A l’ouest des Monts de Varilane, les grands déserts abritent quelques communautés humaines comme l’Alliance du Sud, la Montagne aux Ecritures ou encore le Dorbelag.

Les savanes de Braconne, colonie de Godorno, la Mer de la Dent de Requin et le chapelet d’îles reliant le Gonnem et le K-Ondit, fondés par Karkaver, séparent Varilane d’Aënlis. Recouvert au sud par des savanes et steppes, ce grand continent est cependant relativement peuplé. On commence au sud par la grande Savane d’Enoram, peuplée de lions et d’autres animaux sauvages. Puis une haute chaîne montagneuse nous barre la route : la Barrière Infranchissable. Il faut être fou pour vouloir escalader ces pics culminant tous à près de onze mille mètres, séparés par des cols dont bien peu sont en-dessous des huit mille. C’est pourquoi il y a bien longtemps maintenant, les citoyens des colonies de Karkaver et de Godorno - respectivement K-Ondit, au nord, et Braconne, au sud, ont creusé un gigantesque tunnel qui passe sous les racines de la montagne. Prenant ce tunnel, on arrive dans les grandes plaines du K-Ondit en sa capitale Konditan. Ces étendues herbeuses immenses sont bordées sur la côte est par un vaste marécage d’où émergent par endroits quelques collines, notamment au bord de la Belegaer où les Salivriens (habitants du Salivrat) ont fondé des forteresses qui leur servent d’étapes sur leurs grandes routes commerciales, comme Armelane.

Les grandes plaines s’étendent sur des lieues vers le nord, jusqu’au Pic Noir Au bord de l’océan Zarguère se dresse la cité fortifiée de Barad Gaer. Traversons les Monts-Aux-Loups, qui contrairement à ce que pourrait laisser croire leur nom, n’abritent plus qu’un nombre très réduit de ces créatures. Nous arrivons à présent en Amarion, limité au sud par le Désert des Flammes, dont les montagnes sont le siège du peuple esmir des Cités Minières, et à l’est par le Fleuve des Chutes, dont la source se situe loin à l’ouest en Golto, mais nous y reviendrons plus tard. Traversons plutôt celui-ci pour nous rendre en Dorlost. Un paysage aride et désolé nous y attend. Le Dorlost (Pays Vide en elfique) porte bien son nom. En effet, toute la région sur une superficie gigantesque (jusqu’à la mer au sud !) est régulièrement recouverte de lave par les éruptions de la Mer de Lave au bord de laquelle est perchée la cité de Tanelorn l’Immortelle. Ne nous attardons en ces terres inhospitalières que pour explorer cette ville qui fut le siège de l’Ordre du Cercle Ardent. Continuons plutôt à l’est jusqu’à traverser la Chaîne Elfique. Nous sommes en Sitorngim, l’un des quatre pays composant les Terres Immortelles, peuplés d’Elfes et d’Oïfënians. En continuant vers l’est jusqu’à la Belegaer, on trouve deux autres de ces pays après avoir traversé les Monts de Sintorios : l’Isilien au sud et l’Anarien au nord. Entre Aënlis et Isseane, là où à présent roulent les flots bleus de la Belegaer s’étendait autrefois l’Atlantaë, siège de bien tristes souvenirs pour les Humains.

Laissons, et remontons au nord. Traversons plutôt le Golfe des Etoiles et abordons en Fornim, dernier pays des Terres Immortelles, divisé en quatre principautés. Les deux les plus au nord, l’Idoran et la Borée, sont bordées au nord par la Chaîne de Liarr, qui marque la frontière avec l’Immortalitas Oriental, dont la capitale, Garnas, est bordée par les flots de la Grande Mer des Glaces Bleues, et abrite la flotte de la Lumière la plus puissante de la région. Jamais un ennemi n’a osé y mettre le pied. Ne jetons qu’un coup d’œil à la Norbardie, bordée par les glaces de l’Océan Polaire, et examinons plutôt le nord-ouest d’Aënlis. Un gouffre sans fond entoure une mer en forme de fer à cheval. Et à l’intérieur de cette mer se dresse la capitale des forces de la Lumière : Castel Immortalis. La gigantesque cité d’Irdani et son Université connue même dans d’autres univers l’entoure. Nul lieu sur Minyador n’est plus défendu. Seuls six ponts permettent d’enjamber le Gouffre, et un désert glacé où rôdent des kaermlens entoure celui-ci. L’Immortalitas ne pourrait être vaincu par la force, ou alors il faudrait une armée de plusieurs centaines de millions d’hommes pour en venir à bout. Les terres entourées par la Mer Immortelle jouissent d’un climat tempéré grâce au caractère hautement volcanique de la région, riche en sources chaudes et geysers, mais au-dehors, la région est glacée. Au sud du Gouffre, le Norman prend sa source, et va se jeter dans le Fleuve des Chutes après avoir traversé les terres plus clémentes du Faleseyan, qui forme une longue bande qui traverse d’est en ouest Aënlis, Rivolène et Orianis.

Avant de descendre vers Rivolène, attardons-nous sur Sarn, une grande île où s’est installé l’Ordre de Métal depuis sa chute durant l’Âge du Chaos, en ses forteresses lourdement défendues de Sarnost, Morden et Jantanos, où il siège actuellement. Bordée au nord par l’Helkagaer et séparée de Rivolène par la mer de Miryanis, Sarn est, on peut le dire, le bout du monde. Mais retournons vers Rivolène. Le continent serait plus une grande presqu’île d’Aënlis qu’un véritable continent, mais l’histoire du continent en est relativement séparée, hormis sur sa côte nord, colonisée en tant que quatrième partie du Faleseyan par l’Amarion. Séparé de ce pays par les collines boisées de la Barrière Grise et une longue muraille, le Golto. Ce pays revêt une importance majeure dans l’histoire mondiale récente. Ce sont des terres relativement plates, parsemées de collines et relativement densément peuplées. Au centre du continent, le Lac de l’Occident est une vaste mer très peu salée. La Mer Rouge sépare Rivolène d’Orianis, le plus petit continent de Minyador, et le plus marginal dans son histoire d’ailleurs. Bordé par les Monts Gris, ses steppes et ses déserts ont été de tout temps des colonies du Golto et du Faleseyan. Traversons plutôt la Mer Puizène et voyons plutôt le dernier continent, Aïnys, bordé dans le sens des aiguilles d’une montre par l’Océan Zarguère, le séparant de Rivolène et d’Aënlis, l’Océan Norzabate, le séparant de Varilane et l’Océan Belliqueux, le séparant des Terres d’Holomin.

Commençons par le nord-est. De hautes montagnes, les Monts de Varzen, longent la côte de la Mer Puizène et l’Océan Zarguère, jetant leurs flancs directement dans les flots de ces mers chaudes. De l’autre côté, des plaines fertiles très densément peuplées (plus de 200 habitants au kilomètre carré) : le Feldonodrénar. Composé en fait de cinq parcelles, il est le fief principal des Elfes Noirs de l’Occident (ou Moralfs). Au nord-ouest, s’étendant également sur les quelques îles montagneuses plus à l’ouest, voici le Royaume d’Urazen, dirigé par Nargavel, un Roi de Métal, pion entre les mains du Tyran de Golto. Puis en se dirigeant vers l’est, l’Empire Feldonodréen, gouverné d’une main de fer par Avustus, et dont la capitale Merjon est la plus grande ville des Terres de l’Ouest. Plus au sud, de l’autre côté de la Mer de Zorka, la Seigneurie Libre d’Ardevanos a toujours rêvé d’échapper à la domination de son voisin. Marquant à l’est la péninsule de Varzen, le Duché d’Urakin a toujours échappé au contrôle strict de l’Empereur, tout comme son allié de longue date, marquant le sud de l’île, la Principauté d’Ornoss, grâce aux très forts liens entre le grand port de Merokhed et les ports de la côte est de l’Océan Zarguère.

Les détroits fermant la mer de Zorka, la Mer de Nork (à l’ouest) et la Mer des Brünnes au sud sont hautement surveillés par les flottes et forteresses feldonodréennes. De l’autre côté de ces mers, des vassaux de ces grandes puissances. Faibles car en des terres désertiques avec peu de ressources, l’Obsen à l’ouest et le Morsen à l’est ont au mieux été des pantins de la grande puissance voisine, tout comme plus au sud-est, au fond de la Baie de Sondre, le pays de Monttre. Il faut passer la péninsule Dagorienne pour retrouver le Pare-Foi, allié de longue date au Duché d’Urakin, ce qui leur permet à tous deux de résister aux coups de boutoir des innombrables armées d’Avustus. Perdue au milieu du Désert des Pierres Noires, la forteresse de Tormalor est le siège du nouveau gouvernement de l’Empire d’Occident, duquel font à présent partie le Duché, la Principauté et le Royaume du Pare-Foi, ainsi que le Moraljedin, le Zaran et des colonies du Pare-Foi sur la côte est de l’Océan Norzabate.

On touche en effet maintenant les terres d’Aïnys-Sud, qu’un isthme relativement étroit sépare de la partie centrale, lié à la grande profondeur de la Baie des Karguasses. Autant Aïnys central est désertique, autant le sud du continent est différent. Au nord, derrière les Monts des Bombatt Hommiques, se trouvent les fertiles Plaines Tedtèques. Plus au sud, les Monts de Larmh encerclent la gigantesque forêt de Zarkol – pas aussi étendue que celle d’Arden sur Isseane, mais recouvrant néanmoins une superficie de plusieurs centaines de millions de kilomètres carrés. Sur la côte ouest enfin, sur une étroite bande de terre entre les montagnes et l’Océan Belliqueux se trouvent les terres du Moraljedin et du Zaran, premières terres où ont débarqué les Elfes Noirs lors de leur conquête il y a de cela bien des milliers d’années, et d’où ils ont pu essaimer dans tout le continent.

C’est sur ces rivages battus par les vagues que s’achève notre survol de Minyador…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://minyador.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Géographie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Géographie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Histoire et Géographie] Frontières, Rois etc
» Géographie 01. Les grandes régions du monde !
» IV. Géographie
» GÉOGRAPHIE II ? Les Fiefs des Sept Couronnes
» Fiche sur les royaumes de Beleriand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Minyador :: Background de Minyador :: Géographie-
Sauter vers: